Furor Hortensis

jean-rémi mantion

 

Furor Hortensis, qui s’attache, pour ce qui concerne l’art des jardins en France et en Angleterre, à la seconde partie du dix-huitième siècle ainsi qu’au tout début du dix-neuvième, montre à quel point la renaturation est un geste philosophique foncier dont l’examen est essentiel à la compréhension des Lumières : sur les plans artistique, intellectuel, politique. Écrit par l’un des tout premiers spécialistes européens de la question, attentif aux grandes théories et représentations jardinières de l’époque (de Jean-Marie Morel à William Gilpin, de Watteau et Joshua Reynolds à Quatremère de Quincy) dont il est un fréquentateur-flâneur des plus érudits et subtils, l’ouvrage  expose, avec une élégance d’écriture qui est la marque de toutes les publications de l’auteur, combien les jardins condensent en eux des enjeux historiques, métaphysiques et bien sûr esthétiques, touchent au cœur de la construction symbolique de l’être dans le monde. (Michel Foucault : "Le jardin, c’est la plus petite parcelle du monde et puis c’est la totalité du monde.") L’ouvrage sera le quatrième titre de la collection d’esthétique et de philosophie de l'art des éditions chemin de ronde, "Strette".

un volume de 256 pages au format 155 x 215 mm

dessin de couverture de Jacques Stéfani

octobre 2018

22 €

À ce propos