alexandre bonnier


Peintre et écrivain, Alexandre Bonnier (1932-1992) fut aussi graveur et vidéaste. Familier de Jean Paulhan et d’André Pieyre de Mandiargues – qui ont écrit à son propos –, nourri de l’œuvre de Georges Bataille, lauréat du prix Fénéon de peinture en 1965, il a été un acteur fort de l’enseignement artistique en France (il fut entre autres directeur des écoles des beaux-arts de Moulins et de Lille) puis de son administration, occupant alors un poste important au sein du ministère de la Culture. De nombreuses expositions rythment son parcours artistique depuis 1964 et ses œuvres, plastiques et littéraires, sont en large part conservées au musée d’art moderne de Saint-Étienne ainsi qu’au centre Georges-Pompidou et figurent au nombre de multiples collections particulières et fonds muséaux. Alexandre Bonnier est l’auteur d’une vingtaine de livres parmi lesquels on retiendra tout particulièrement Les Bagues amoureuses (Pages sans titre, 1976), Journal d’esthétique (Éditions du musée de Tourcoing, 1981), Portraits en forme de médaillons (éditions voix richard meier, 1984), Les Jeux de dames (Carte Blanche, 1985), Les Figures de rhétorique de Patrice Alexandre (Éditions de la Différence, 1988), et Journal intact (Sixtus, 1990).



Retour