mario cavatore


Mario Cavatore est né à Cuneo en 1946. Électronicien et preneur de son (notamment auprès de Gianmaria Testa dans le cadre de ses concerts et de ses enregistrements), il a également été animateur d’émissions de radio, critique musical et chroniqueur politique. Le Geste du semeur, publié en 2004 par Einaudi, a fait l’objet de louanges unanimes de la part de la presse italienne, de La Repubblica à La Stampa en passant par L’Espresso, Il Manifesto, Il Corriere della Sera... Il a publié, toujours chez Einaudi, un deuxième roman en 2007, L’africano.



anne cauquelin


 

Professeur émérite de philosophie à l’université Paris-Ouest Nanterre La Défense et à l’université de Picardie, Anne Cauquelin fait partie, avec Pierre Aubenque, Pierre Pellerin, Pierre-Marie Morel, des grands spécialistes français contemporains de la pensée d’Aristote, à qui elle a consacré quatre livres dont un ouvrage propédeutique irremplaçable (Aristote, Éditions du Seuil, coll. "Écrivains de toujours", 1994) et le très fin Aristote, le langage (Presses universitaires de France, coll. "Philosophies", 1990).  

Elle est par ailleurs de ceux qui, en France, ont profondément renouvelé les pratiques et le discours de l’esthétique : nouveaux objets, nouvelles énonciations – attrait marqué pour la fictionnalisation du discours critique... et souvent bascule radicale dans la fiction. C’est là ce que nous ont donné à lire, dès les premières années 1970, les Gilbert Lascault, Dominique Noguez, Daniel Charles et... Anne Cauquelin, par leurs ouvrages mais également au sein de revues telles que Chroniques de l’Art vivant et, tout d’abord, la Revue d’esthétique à la grande époque où Mikel Dufrenne la dirigeait.

 Directrice, précisément, de cette publication essentielle de 2001 à 2011, elle est une spécialiste des questions urbanistiques (La Ville la nuit et Essai de philosophie urbaine, Presses universitaires de France, coll. "La Politique éclatée", 1977 et 1982), du paysage (L’Invention du paysage, Plon, 1989, et Presses universitaires de France, coll. "Quadrige", 2004 ; Petit traité du jardin ordinaire, Payot & Rivages, 2003 ; Le Site et le Paysage, Presses universitaires de France, coll. "Quadrige", 2007, 2013) et de l’art contemporain (parmi de nombreux titres, on retiendra Petit traité d’art contemporain, Éditions du Seuil, coll. "La Couleurs des idées", 1996 ; Fréquenter les incorporels. Contribution à une théorie de l’art contemporain, Presses universitaires de France, coll. « Lignes d’art », 2006). Elle est également peintre et romancière (Potamor et Les Prisons de César, Éditions du Seuil, 1978 et 1979).

Anne Cauquelin s’est montrée, ces dernières années, fortement attentive à la question de la virtualité, de la possibilité, pas uniquement en art ; elle en a fait, dans le prolongement de Fréquenter les incorporels, le cœur de l'un des titres les plus importants de son abondante bibliographie : À l’angle des mondes possibles (Presses universitaires de France, coll. "Quadrige", 2010). L'avant-dernier, De la nature des lièvres, a été publié en février 2014 dans la collection "Strette" des éditions chemin de ronde. Court traité du fragment. Usages de l'œuvre d'art sera réédité dans cette même collection en août 2018 - trois ans, donc, après son dernier ouvrage publié aux Presses universitaires de France : Les Machines dans la tête (2015).



Retour