danièle robert


Danièle Robert, écrivain, traductrice, critique et pianiste, est l'auteur d'une anthologie consacrée aux lyriques latins (Action poétique,1990) et de deux ouvrages publiés aux éditions Le temps qu’il fait : un essai sur Billie Holiday, Les Chants de l'aube de Lady Day (1993) et un récit, Le Foulard d’Orphée (1998).

Elle a traduit de l’anglais, entre autres, l'autobiographie de Billie Holiday, Lady Sings the Blues (Parenthèses, 1984, 2003, 2009, 2013) et l’œuvre poétique complet de Paul Auster, Disparitions (Actes Sud/Unes, 1994 ; Actes Sud, “Babel”, 2008). De l'espagnol on lui doit des traductions de Ramón Gómez de la Serna (La Femme d'ambre et Interprétation du tango, André Dimanche Éditeur, 1993) et, en collaboration avec Christian Tarting, de Saúl Yurkievich (Soi-disant, Seghers, 1990).

Traductrice de Cicéron, Martial, Catulle, Ovide, Virgile, son engagement dans la traduction de la poésie latine s'est principalement concrétisé par son attention à l’œuvre d’Ovide, dont elle a proposé, avec un troisième volume paru en 2006 : Lettres d’amour, lettres d’exil (Héroïdes, Tristes, Lettres du Pont), la quasi-intégrale dans la collection “Thesaurus” des éditions Actes Sud. Cette somme ovidienne a été conçue selon les mêmes principes que les deux premières (Les Métamorphoses, 2001 - rééd. : “Babel”, 2018 - cette traduction faisant désormais autorité ; Écrits érotiques – regroupant Amours, Soins du visage féminin, L’Art d’aimer et Remèdes à l’amour –, 2003) : traduction en vers respectueuse de la prosodie ovidienne, édition bilingue donnant un établissement neuf du texte latin, appareil critique abondant. (Elle a également fait paraître chez Actes Sud une traduction des œuvres poétiques de Catulle, Le Livre de Catulle de Vérone - “Thesaurus”, 2004.)

Sa traduction des Écrits érotiques d’Ovide lui a valu le prix Laure-Bataillon classique en 2004. Celle des “épistolaires” d’Ovide (Lettres d’amour, lettres d’exil) le prix de traduction de l’Académie française en 2007 (rééditions des Tristes" et des "Pontiques" : Actes Sud, "Babel", 2020).

Elle est en outre coauteur (avec Clifford A. Hull, Steven R. Perkins et Tracy Barr) de Le Latin pour les nuls (First, 2008, 2016) et spécialiste de la traduction d’ouvrages sur le jazz (Bill Evans. Portrait de l’artiste au piano, d’Enrico Pieranunzi, Rouge Profond, coll. “Birdland”, 2004; Le Bluesman. L'héritage noir des Amériques, les éditions chemin de ronde, 2021).

Collaborations à Critique, Europe, Action poétique, L’Âne (le magazine freudien), Barca ! (Poésie, politique, psychanalyse), Il particolare, Diapason, Impressions du SudLes Lettres françaises, Le Magazine littéraire, Poezibao, Les Carnets d'Eucharis, Le Matricule des Anges, L'HumanitéLe Cahier du Refuge, CCP/Cahier critique de poésieÉtudes, Improjazz, TransLittérature et, régulièrement aujourd'hui, au site altritaliani.net.

Danièle Robert a publié en 2010, aux éditions vagabonde, la version française de La Pensée prise au piège, recueil du poète italien Michele Tortorici qu'elle a également préfacé. Elle dirige la collection “Stilnovo” des éditions chemin de ronde dont Deux parfaits inconnus, première fiction de Tortorici, est le dernier titre publié et elle a vu paraître - en 2012, aux éditions vagabonde - Rime, son édition critique bilingue de l’œuvre poétique de Guido Cavalcanti précédée d'une longue préface de sa main. Cet ouvrage a été salué du prix Nelly-Sachs - le plus important des prix de traduction en France pour ce qui concerne la poésie.

Dans le prolongement de cette publication corrigeant un manque considérable de la bibliographie française elle a fait paraître chez Actes Sud, en 2016, Enfer, premier volume d'une retraduction intégrale – édition critique bilingue – de La Divine Comédie : il s'agit de la première en France à respecter intégralement les principes formels du “poème sacré” de Dante, terza rima comprise. Purgatoire a été publié par le même éditeur en 2018. Paradis a paru, toujours chez Actes Sud, en 2020. Grandement saluée, cette entreprise poétique et critique s'impose aujourd’hui comme l'édition-traduction française de la Commedia faisant, au temps du sept-centième anniversaire de la mort de Dante, tout simplement référence.

Danièle Robert - à qui CCP/Cahier critique de poésie a consacré un grand dossier au printemps de 2017 - est par ailleurs, dans la compagnie de Sophie Benech et Michel Volkovitch, protagoniste de Des Voix dans le chœur. Éloge des traducteurs, film documentaire d'Henry Colomer qui a remporté une Étoile de la Scam en mai 2018.



anne roche


Anne Roche est professeur émérite à l’université d’Aix-Marseille (littérature française contemporaine, littérature francophone du Maghreb, analyse filmique et scénario) où elle a, plusieurs années durant, dirigé l’équipe de recherche “Orlac” (Observatoire de Recherche sur la Littérature actuelle et le Contemporain) et a créé, en 1968, les premiers ateliers d’écriture proposés dans un cadre universitaire. Elle est l’auteur d’une œuvre critique abondante dont ses multiples ouvrages ne répercutent qu’une faible partie (plus de trois cents articles publiés, des Temps modernes à la Revue d’Histoire littéraire de la France et Gradhiva ou Topique, de la Revue des Sciences humaines à Europe, aux Cahiers du jazz et à Germanica). On lui doit, comme essayiste, une quinzaine d’ouvrages (souvent écrits en collaboration) parmi lesquels on retiendra tout particulièrement Histoire/Littérature. Histoire et interprétation du fait littéraire (avec Gérard Delfau, Éditions du Seuil, coll. “Pierres vives”, 1977, 1988 – l’un des premiers livres à réserver en France une part importante à L’Institut de recherches sociales de Francfort et à l’œuvre de Walter Benjamin – dont elle est devenue une spécialiste majeure), Des années trente : groupes et ruptures (avec Christian Tarting, Éditions du CNRS, 1985), L’Atelier d’écriture. Éléments pour la rédaction du texte littéraire (avec Andrée Guiguet et Nicole Voltz, Bordas, 1989, 1995 et Nathan.Université, 2006), L’Atelier de scénario. Éléments d’analyse filmique (avec Marie­-Claude Taranger, Dunod, coll. “Lettres Sup”, 1999), mais encore une étude qui a fait date sur W ou le souvenir d’enfance de Georges Perec (Gallimard, coll. “Foliothèque”, 1997) et une somme sur la littérature algérienne et l'Algérie dans la littérature : Algérie. Textes et regards croisés (Casbah Éditions, coll. "Essais", 2017 ; édition refondue : Algérie : écritures de l'autre, Kimé, 2019). On lui doit l'édition des écrits complets de Colette Peignot (Laure), réalisée en collaboration avec Marianne Berissi (Éditions Les Cahiers, 2019).

Anne Roche est également l’auteur d’œuvres de fiction (roman, récit, théâtre) au sein desquelles on privilégiera La Cause des oies (avec Geneviève Mouillaud, Les Lettres nouvelles/Maurice Nadeau 1978), La Relative (éditions Des femmes, 1980), Amadeus ex machina (éditions Causse, 1997 – l’ouvrage a reçu le prix Patricia-Highsmith en 1988 et a donné lieu à une adaptation radiophonique pour France-Culture en 1992), Meurtre en ligne (Éditions du Rocher, coll. “Le Rouge & le Noir”, 2008) et, pour le théâtre, Louise/Emma, sur Louise Michel et Emma Goldman (Tierce, 1983).

Elle est par ailleurs claveciniste et pianiste.

Exercices sur le tracé des ombres. Walter Benjamin, qui inaugura la collection “Strette” des éditions chemin de ronde, a reçu en 2018 le prix européen de l’essai philosophique Walter-Benjamin.



Retour